Un outil de financement pas comme les autres

L’affacturage est un outil de financement très approprié pour les entreprises qui veulent avoir un financement rapide et simple pour son activité. Il consiste à échanger les créances commerciales contre des prestations de services fournis par le factor.

L’affacturage est-il un outil de financement pour tous ?

 Plusieurs entreprises font recours à l’affacturage pour bénéficier des services offerts par la société d’affacturage. Il peut être pratiqué par tous les types d’entreprises à condition qu’elles œuvrent dans le BtoB. Puisque le principe de l’affacturage consiste à transférer les créances commerciales des débiteurs (qui sont aussi une administration) à la société d’affacturage pour obtenir un financement.

L’outil de financement (l’affacturage) est ouvert pour toutes les entreprises en phase de démarrage, les PME et TPE, ainsi que les entreprises à grand compte.

Pour les entreprises en phase de démarrage, l’affacturage les offre un fond de roulement en 48h seulement pour la création et le développement des ses activités. Et il prendra en charge le suivi de l’évolution du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Pour les entreprises de grand compte comme ceux qui œuvrent dans le BTP, l’affacturage leur apporte un soutien non seulement sur le financement, mais aussi sur la gestion de la relation client. Étant donné qu’en situation de travaux, quelques factures intermédiaires s’imposent. Dans ce cas, les entreprises peuvent facturer tous les mois en fonction de l’ ‘ avancement du chantier. Aussi, elles gagnent et économisent du temps et e l’argent parce que les tâches administratives sont prises en charge par la société d’affacturage.

L’affacturage avec factorland.com

L’affacturage est un mode de financement dédié pour tous les types d’entreprises à condition qu’elles soient dans le domaine de la BtoB. Factorland.com offre une meilleure solution d’affacturage en comparant toutes les conditions d’affacturage avec ces partenaires.

En étant un expert à l’affacturage, factorland.com accompagne l’entreprise pour mettre en place son contrat d’affacturage qui répond à toutes les exigences et les spécificités de l’entreprise. Un outil de financement qui permet de trouver des liquidités immédiatement, dès que les créances commerciales sont cédées à la société d’affacturage. Mais aussi, qui permet à l’entreprise d’avoir une certaine tranquillité d’esprit pour se concentrer sur ses activités puisqu’il se charge des comptes clients de l’entreprise et prémunit contre les risques d’insolvabilité de ses clients.

En résumé, l’affacturage avec factorland.com est un financement rapide, élevé et stable quelques soit la situation financière de l’entreprise ou son secteur d’activité.

Le financement à court terme permet de gérer les problèmes liés au décalage de trésorerie d’une entreprise. Ce décalage est dû à l’ écart de temps entre l’encaissement et le décaissement des charges de l’entreprise. L’escompte solutionne alors ce problème de financement.

La lettre de change et le billet à ordre

La lettre de change et le billet à ordre sont des effets de commerce très courants et utilisés pour le financement à court terme. Ils constituent alors des outils de crédit et de paiement. -       La lettre de change : c’est un document écrit  appelé « acte de commerce » émis par une entreprise à son client. Elle donne un ordre  au tiré (client) de payer  les sommes dû au tireur (créancier) jusqu’ à une date d’échéance déterminée. Elle est donc payable à terme. Elle est rarement utilisée pour les transferts commerciaux entre entreprise et professionnel et aussi à l’international. A la signature de cette lettre, le débiteur doit reconnaître qu’il doit des montants à son fournisseur. -       Le billet à ordre : c’est aussi une formalité d’engagement à payer des sommes à un tireur. Mais à la différence de la lettre de change, c’est le tiré (débiteur) qui émet en écrit ce document au tireur (entreprise fournisseur). Dans ce cas, il n’y a pas de problème de provision à mentionner. D’ailleurs, le billet à ordre facilite et simplifie la mobilisation de crédits auprès des banques. De plus, beaucoup d’organismes préfèrent souscrire à un billet à ordre par rapport à une lettre de change. En effet, ils maitrisent les paiements par rapport à la date d’échéance et au montant.

Mise à l’escompte

Le financement à court terme peut s’effectuer par la mise à l’escompte des effets de commerce par le biais de la lettre de change ou du billet à ordre.  L’entreprise transmet ses effets de commerces auprès des banques pour obtenir des liquidités sans attendre la date d’échéance de ces derniers. En effet, l’escompte des effets de commerces est un crédit à court terme dont le but est d’avancer les factures de l’entreprise sous formes de traite (lettre de change, billet à ordre). Notons que la banque avance à l’entreprise fournisseur la somme mentionnée dans les effets de commerces avant leur date d’échéance. Pour ce faire, elle prend une commission d’escompte sur l’ensemble de cette somme créditée sur le compte de la société.

La technique de financement qui est l’affacturage ne se limite pas seulement sur le financement des créances des entreprises privées. En effet, le factor finance également les créances publiques des entreprises.

Le fonctionnement du financement des créances publiques

Beaucoup d’entreprises collaborent avec le secteur public. De ce fait, une grande partie du chiffre d’affaires d’une entreprise est conçu dans le marché public. Par conséquent, le factor offre aux entreprises une avance de trésorerie afin d’améliorer et d’étendre leurs activités avec le secteur public.

Comme tous les financements en affacturage, le factor accorde un crédit confirmé pour une durée de douze mois en général à l’entreprise. Cela après le transfert des créances publiques à la société d’affacturage. Et pour avoir accès au financement des créances publiques, l’entreprise doit fournir ces documents qui suivent :

-        L’exemplaire unique délivré par le donneur d’ordre du marché public

-        Le décompte général, un document mentionnant une acceptation par le donneur d’ordre à la fin des travaux ou des transactions commerciales effectuées.

Ces documents sont des garanties pour le factor justifiant que les activités commerciales ont été bien exécutées.

Notons que le financement des créances publiques pourra se faire sous formes d’acompte. Le solde de l’acompte à la fin des travaux devra être accepté sans réserve afin de confirmer les acomptes précédents. C’est pour cela que le factor exige les documents précités puisque l’acompte peut présenter un risque.

Le financement par les créances publiques en affacturage

Une société d’affacturage peut financer une entreprise privée suite à ses prestations dans le secteur public. Cependant, les démarches à suivre pour obtenir ce financement présentent une légère différence par rapport au financement des créances privées.

En affacturage, les conditions et les procédures pour un financement des créances publiques sont souvent strictes. De ce fait, cela exige un parcours de facturation spécifique.

Comme dit, le respect d’un certains cahier de charge défini par le donneur doit être fait par les entreprises souscrivant aux marchés publics. Cela afin que le factor puisse valider sa demande de financement en affacturage.

Par ailleurs, la conclusion d’un contrat d’affacturage en créances publiques permet à l’entreprise de bénéficier des mêmes services offerts par le factor. Les liquidités sont fournies en moins de 48 heures seulement. La société d’affacturage assure aussi la gestion du poste client (clients publics), ainsi que la garantie des créances publiques non payées. Et le remboursement de l’avance s’effectue comme dans les techniques habituelles de l’affacturage. Dès lors, le factor récupère les créances publiques à la date d’échéance.

L’avance sur facture est un outil de financement  permettant à l’entreprise de pallier aux manques de trésorerie.  En contrepartie, l’emprunteur doit céder ses factures à la banque pour avoir cette avance sur facture afin de financer ses activités. Ainsi, la banque aura la garantie de pouvoir encaisser les factures auprès des clients.

L’avance sur facture et la loi Dailly

D’après les articles L 313.23 à L 313.34 du code monétaire et financier : la Loi Dailly  est une technique de financement  qui résout les problèmes de trésorerie d’une entreprise quelque soit son secteur d’activité ainsi que sa forme juridique. Cette forme de crédit consiste en un transfert des factures des clients à la banque en échange d’un prêt.  Dès lors, l’entreprise aura l’avantage de mobiliser rapidement ses créances. Par ailleurs, la notification des accords entre la banque et l’entreprise est absente. Ce qui fait que les clients ignorent le recours à l’avance sur facture ou  cession Dailly de leur entreprise fournisseur.

Les formes de l’avance sur facture

Le crédit  obtenu via l’avance sur facture se présente sous deux formes différentes :

-       L’avance sur facture sous forme de débit en compte : suite à la déduction des intérêts que les banques effectuent (agios), le compte courant de l’entreprise est approvisionné des montants de factures cédées à la banque. Dans ce cas, la banque débitera un sous compte pour l’avance. Ce sous compte servira à créditer le compte courant de l’entreprise.

-       Elle peut être sous forme d’escompte ou de billet à ordre : en rachetant les effets de commerce à l’entreprise, la banque va escompter les billets émis par l’entreprise contenant le montant des créances clients et la date d’échéance.

L’avance sur facture export

L’avance sur facture export est faite pour les entreprises exportatrices qui veulent bénéficier d’un financement  des banques sans à attendre le paiement de leurs débiteurs à l’échéance des factures. Aussi,  l'avance sur facture sera effectué par escompte de billets "MCNE" (Mobilisation de Créances nées sur l'Etranger).

Pour avoir ce crédit, l’entreprise doit avoir une expérience considérable de l’exportation et donc une renommée prépondérante dans le marché international.

Par ailleurs, grâce à l’avance sur facture, la mobilisation de créances nées sur l’étranger génère alors des liquidités pour l’entreprise exportatrice. Elle permet aussi d’améliorer les relations des clients avec l’entreprise qui leur accorde un plus long délai pour le règlement de leurs factures.

La facilité de caisse est un crédit à court terme qui aide les entreprises à financer les besoins de trésorerie en cas de difficultés. Elle aide effectivement à faire face aux dépenses courantes  en attendant le règlement des créances par les débiteurs.

Généralité sur la facilité de caisse

La facilité de caisse est un mode de financement à court terme qui répond aux besoins ponctuels d’une entreprise.  Son compte en banque peut alors être débiteur d’un montant déterminé durant quelques jours. Mais il convient que ce compte redevienne créditeur au délai convenu. Notons qu’il faut respecter ce délai pour que la banque ne taxe pas un agio très élevé et aussi d’autres frais.

En définitive, la facilité de caisse consiste à octroyer une avance de crédit dans l’attente du paiement de leurs débiteurs.

Ses avantages

Comme tous les services bancaires offerts pour les entreprises, la signature d’un contrat de facilité de caisse offre plusieurs avantages.

Tout d’abord, c’est une technique de financement simple : l’obtention d’un crédit en facilité de caisse s’active pour tous les comptes courants éligibles et en fonction depuis six mois. La banque n’exige pas des démarches  administratives. En plus la mise en place de ce service est gratuite.

La facilité de caisse est aussi un service souple : l’adaptation de ce mode de financement se fait en quinze jours consécutifs par mois pour gérer les imprévus qui se présentent à l’entreprise. Elle permet de gérer immédiatement les liquidités alors débloqués.

En outre, la facilité de caisse est économique : la banque ne demande pas de frais pour mettre en place la facilité de caisse. En plus, l’agio pour cette opération est calculé sur la base du chiffre d’affaire de l’entreprise. Elle est donc très avantageuse et rentables.

Enfin, la flexibilité est aussi un des avantages offerts par la facilité de caisse : dès que le compte courant sera crédité par les créances des clients, l’entreprise peut alors commencer à rembourser. Et elle ne rembourse que ce qu’elle a emprunté.

Dans quels cas recourir à la facilité de caisse ?

Généralement, la facilité de caisse est utilisée par les fonctionnaires ou les salariés ainsi que les professionnels  qui ont des revenus réguliers mensuels.

Cependant, dans le domaine professionnel, la facilité de caisse est une solution de financement pour toutes les entreprises. L’objectif de la facilité de caisse est alors de financer la trésorerie pour résoudre les difficultés  et le déséquilibre financier rencontrés au cours du cycle d’exploitation.

Le crédit de trésorerie est une des techniques de financement à court terme les plus simples pour les activités saisonnières ou bien temporaires d’une entreprise. Il s’agit donc d’un crédit bancaire à court terme permettant aux  entreprises de couvrir ses besoins de trésorerie.

Le crédit de trésorerie

Le crédit de trésorerie se présente  sous trois formes différentes :

-       La facilité de caisse : elle est utilisée par les entreprises qui rencontrent des décalages précis de trésorerie entre les paiements à réaliser et les règlements à recevoir au cours de l’année de production. L’autorisation pour l’utilisation de la facilité de caisse n’est pas permanente, c’est un concours bancaire consenti durant quelques jours seulement (moins de 10 jours).

-       Le découvert  bancaire : est aussi un crédit permettant de couvrir les décalages de trésorerie des entreprises. Mais le compte de l’entreprise sera débiteur pendant plusieurs mois contrairement au cas de la facilité de caisse.

-       Le crédit de campagne : est un crédit pour financer les besoins en trésorerie pour les activités saisonnières des entreprises. Il est caractérisé par des montants plus élevés et se tient sur une longue durée en fonction des activités de l’entreprise.

Le fonctionnement du crédit de trésorerie s’effectue par escompte de billets financiers. L’entreprise souscrit à un compte courant dans l’établissement bancaire et escompte un billet financier à l'ordre de la banque.  Ensuite, le compte de l’entreprise sera crédité  du montant du billet. En plus, à la date d’échéance du billet à ordre, le compte de l’entreprise sera  débité du coût que la banque prend pour cette opération.

Le crédit de campagne

Généralement, le crédit de campagne est un crédit spécialisé pour les activités saisonnières d’une entreprise. Il permet de financer la trésorerie  avant le début des activités. Il s’agit en fait d’activités qui ne durent que quelques mois au cours de l’année.

Cependant, le crédit de campagne peut présenter des risques pour l’entreprise et le banquier. De ce fait, il convient d’être précis et réaliste lors de la demande de crédit auprès du banquier. Cela pour éviter les difficultés de remboursement auprès du banquier au cas où la somme obtenue lors des activités de vente n’atteigne  pas les montants convenus et négociés.

Avant la conclusion de ce contrat, le banquier exigera un plan de trésorerie affichant les activités de ventes et d’achats de l’entreprise.

Le financement est une méthode utilisée appliquée surtout par les entreprises afin de couvrir les difficultés de la trésorerie. C’est une activité qui les aide dans leur développement (investissement, création de projet, achat de matériel, etc.).

La loi Dailly

Selon les articles L 313.23 à L 313.34 du code monétaire et financier, dits "Loi Dailly", il s’agit d’un financement dont le but est d’avancer des liquidités à des entreprises qui rencontrent des difficultés sur sa trésorerie. Elle offre alors ces avantages :

-    Les entreprises bénéficient d’une amélioration de leur trésorerie

-  Elle est facile à utiliser parce que la mobilisation des créances  peut se faire dès la facturation

-   Elle est faite pour tous les types d’entreprises

-   L’entreprise reçoit un suivi de l’évolution de son chiffre d’affaire

Cependant, l’entreprise doit continuer à recouvrir ses clients.

L’affacturage

L’affacturage est un mode de financement dédié uniquement aux entreprises à clientèle professionnelle. Cette activité consiste à transférer des créances commerciales à une société d’affacturage appelé le factor en échange des liquidités et des prestations de service. En signant un contrat d’affacturage, l’entreprise aura :

-  Ses avances de crédit en 24 à 48 heures seulement

-  Une gestion de son poste client (recouvrement, relance des impayés)

-   Un meilleur suivi des informations sur la situation financière des débiteurs

-  Une garantie par le biais de l’assurance crédit permettant d’avoir une indemnisation  en cas d’impayés, et qui  protège l’entreprise  de l’insolvabilité de ses débiteurs.

Cependant, l’affacturage a ses inconvénients comme toutes les autres techniques de financement :

- Il peut représenter un coût élevé en fonction des services et des conditions que l’affactureur propose, surtout en Full factoring

-  L’entreprise pourra rencontrer des avis négatifs de la part de ses clients. Ce qui peut être conséquent au niveau de la production et du chiffre d’affaire

Les crédits de trésorerie et l’escompte

Les crédits de trésorerie (la facilité de caisse, le découvert, le crédit de campagne) et l’escompte  sont d’autres techniques de financements à court termes. Ils sont adoptés par les entreprises qui ont des difficultés de trésorerie à cause des retards de règlement des créances. Facilite, économique, souple sont les termes qui constituent les points forts de ces modes de financements. Cependant, le montant du crédit est limité pour les crédits de trésorerie et pour l’escompte, il faudra alors des effets de commerce pour avoir le financement.

Simulez votre
contrat d'affacturage

Remplissez le formulaire

Gratuit et sans engagement

Obtenez une estimation en ligne

Montant financé et prix
Simuler
Réponse immédiate

Un besoin ?
Une question ?

Nos conseillers
sont à votre écoute

Rappel immédiat


Factorland, un service dédié aux TPE / PME

Votre besoin

  • Je facture à l’export

    L’affacturage me permet de financer et de garantir mes exportations.

    Monsieur Michel Méaux
    Bois Forêt Paysage

  • J’ai de nombreux clients

    Notre entreprise travaille avec une multitude de petits clients. Nous avons trouvé une solution d’affacturage adaptée à notre configuration et peu coûteuse.

    Monsieur Jacques Coudrent
    Groupe Roulot

  • J’ai un seul client

    Malgré la concentration de mon activité sur un seul client, Factorland m’a permis de trouver un contrat d’affacturage.

    Madame Delattre
    Société Very Lux

  • Je crée mon entreprise

    Sur la base d’un chiffre d’affaires prévisionnel, Factorland m’a aidé à trouver un financement pour accompagner le démarrage de l’activité.

    Monsieur Christophe Noyet
    Société NOYET Construction

  • J'ai des difficultés

    La mise en place d’une ligne de financement stable, importante, et dans de brefs délais a été possible grâce à Factorland et a permis notre redressement.

    Madame Christine Le Bihan
    Société ADDIS