Le vendeur

Le vendeur est le terme utilisé pour désigner les entreprises qui signent un contrat d’affacturage avec l’affactureur. Il peut aussi être appelé adhérent.

Caractéristiques du vendeur

L’adhérent ou le vendeur est souvent un commerçant, un fournisseur ayant des créances à céder. Ce vendeur est caractérisé par ses clients qui sont généralement des clients professionnels. Il peut s’agir donc d’une TPE ou d’une PME, mais le vendeur peut aussi être une plus grande entreprise voire une entreprise exportatrice travaillant à l’internationale. Il désire pourtant se financer rapidement et pour ce faire, il fait appel à une société d’affacturage. C’est alors qu’il souscrit avec cette dernière un contrat d’affacturage. Certains pensent qu’il s’agit souvent d’une société en difficulté financière, pourtant, ce n’est pas toujours le cas, car même des sociétés en pleines expansions peuvent être des adhérents à l’affacturage, et il peut même aussi s’agir d’entreprises en création. Le fait qu’ils aient recours à l’affacturage dépend avant tout de leurs besoins spécifiques.

Les besoins de l’adhérent

Si une entreprise a recours à l’affacturage, c’est qu’il s’agit d’une entreprise ayant surtout des besoins financiers. En effet, à n’importe quel stade de son développement, quelque soit ses projets, une entreprise a toujours besoin d’argent pour financer ses projets, atteindre ses objectifs, ou tout simplement pour payer ses dettes. Par ailleurs, le vendeur peut aussi avoir des besoins concernant la gestion de son poste-client. C’est que ce dernier entraîne des responsabilités à assumer : la gestion des clients demande du temps et de l’argent. Enfin, l’adhérent a surtout eu recours à l’affacturage du fait de ses désirs de gérer les risques clients. Dans le souci d’éviter l’insolvabilité du client, les entreprises adoptent l’affacturage, c’est entre autre le cas des sociétés exportatrices qui ont des clients à l’étrangers.

Obligations de l’adhérent

L’adhérent a certaines obligations vis-à-vis avant tout de ses clients. En effet, il se doit de prévenir ses clients de cette subrogation tout en leur rassurant que leurs relations restent inchangées. C’est que le recours à l’affacturage pourrait nuire à cette relation du fait que la gestion du poste-client sera assurée par l’affactureur, sauf peut-être s’il s’agit de l’affacturage confidentiel où le client n’aura pas à savoir que son fournisseur a eu recours à l’affacturage. Mis à part cela, vis-à-vis de l’affactureur, le client a aussi d’autres obligations : par exemple dans le cas de l’affacturage notifié non géré, le vendeur devra aussi informer l’affactureur en cas de litige commercial du non paiement de certaines factures surtout si ces dernières ont été déjà financées.

Simulez votre
contrat d'affacturage

Remplissez le formulaire

Gratuit et sans engagement

Obtenez une estimation en ligne

Montant financé et prix
Simuler
Réponse immédiate

Un besoin ?
Une question ?

Nos conseillers
sont à votre écoute

Rappel immédiat