Comment maîtriser son coût d’affacturage ?

calculer cout affacturage

Avoir recours à une société d’affacturage peut être une solution pour une entreprise ayant besoin d’une trésorerie solide afin de faire face aux délais de paiement de ses clients. Il est cependant important de regarder de plus près le coût de l’affacturage, qui repose principalement sur 2 facteurs. La rémunération d’un Factor peut s’effectuer de plusieurs manières et comporte de multiples éléments à prendre en compte.

 

Coût d’affacturage : la commission de financement

Dans le cadre d’un contrat d’affacturage, il existe deux types de coûts :

  • La commission de financement qui n’est autre qu’un intérêt classique calculé suivant un pourcentage des fonds mis à disposition par un factor pour couvrir un ensemble de factures. Le coût d’affacturage pour une entreprise dépend alors de la durée du financement, puisque ce taux d’intérêt est déterminé prorata temporis. Autrement dit, si un Factor propose un taux de 6% sur l’année, il sera de 1% pour une avance sur une facture payable à de 60 jours. Ce pourcentage est généralement indexé sur l’Euribor 3 mois ou sur le taux de base bancaire.
  • La commission d’affacturage, déterminée par le chiffre d’affaires confié au Factor, et le nombre de factures. Ce coût, bien souvent proposé sous forme de forfait mensuel par le Factor, comprend notamment la gestion du poste client (relance et recouvrement), ainsi que l’assurance-crédit.

Optimiser son coût d’affacturage

Plusieurs facteurs peuvent cependant permettre de limiter votre coût d’affacturage. Il est pour cela nécessaire, dans un premier temps, de bien dimensionner votre contrat avec le Factor : en fonction du besoin réel en trésorerie de votre entreprise, vous pouvez par exemple choisir de ne confier que les clients les plus importants, ayant des factures élevées, tout en gardant le plus possible la maîtrise des factures les moins significatives pour la gestion de vos finances. Certains frais de dossiers, frais annexes, ou frais de demandes d’agréments sont négociables grâce à votre courtier en affacturage, surtout si celui-ci représente un nombre important de dossiers chez les Factors.

Renégocier son contrat d’affacturage

Chaque facture confiée à un Factor augmente logiquement les coûts liés à la gestion de ces factures. En regroupant le plus possible vos créances clients au lieu de les envoyer une par une, vous diminuez ainsi la fréquence à laquelle vous le sollicitez et donc sa quantité de travail. Toujours en vue d’une réduction de vos coûts d’affacturage, il sera envisageable de négocier un meilleur taux de financement, si votre société d’affacturage ne vous le propose pas automatiquement.

Un contrat d’affacturage fait généralement l’objet de frais annexes et autres frais de dossier. La liste peut vite s’allonger en fonction des cas de figure : frais de virement en valeur compensée, frais d’avance sur quittance subrogative, frais d’envoi quotidien de tableau de bord, frais de traitement d’avoir, frais de connexion internet…etc… Ceux-ci, entre autres, peuvent également faire l’objet de négociations, jusqu’à ne plus être à votre charge, pour vous aider en définitive à bénéficier d’un coût d’affacturage préférentiel.