Accueil | Actualités | Quels secteurs d’activité sont éligibles à l’affacturage ?

Quels secteurs d’activité sont éligibles à l’affacturage ?

L’affacturage est une solution de financement des factures qui s’adresse à toutes les tailles d’entreprises (TPE, PME ou encore entreprises internationales). Au-delà du volume de chiffre d’affaires, cette solution répond aux besoins de financement d’entreprises d’un large éventail d’activités.

Les sociétés d’affacturage ont des degrés d’exigence différents concernant les secteurs d’activité financés. Vous découvrirez ci-après les secteurs éligibles à l’affacturage et, au contraire, ceux qui en sont généralement exclus.

Partager :

Quels sont les secteurs d’activité faciles à financer via de l’affacturage ?

Il existe de nombreux secteurs d’activités éligibles à l’affacturage. Indépendamment du secteur d’activité, il faut avant tout s’assurer qu’il s’agisse bien d’une vente de biens ou d’une prestation de services à un professionnel (B2B). Il faut que l’acheteur (ou client) puisse être couvert par une assurance-crédit et qu’il dispose donc d’un SIREN pour un client français, ou d’un numéro de TVA intracommunautaire pour les clients européens. Il est également possible de faire financer des clients grand export en fonction des pays dans lesquels ils se trouvent.

1) Le secteur du BTP et de la construction

Le secteur du Bâtiment et Travaux Publics (BTP) a des conditions de facturation spécifiques. Les chantiers sont généralement étalés sur plusieurs mois. Les projets de construction font appel à une multitude d’acteurs et de sous-traitants dont les métiers sont complémentaires.

Le DSO (délai moyen de paiement) du BTP en France en 2021 est de 66 jours. Il est plus important que celui des autres secteurs d’activité. Une grande majorité des entreprises de ce secteur ne peut attendre la fin du chantier pour être payée. De plus, avant d’entamer un chantier, l’entreprise du BTP doit avancer des frais (achat de matériaux, etc.) alors qu’elle sera payée dans un second temps par ses clients. Compte tenu des délais de paiement clients assez long, le financement de l’activité et le cash disponible en trésorerie est clé dans ce secteur d’activité.

L’affacturage est une des solutions qui permet de financer les « situations de travaux ». Ces « factures » sont mises en place afin d’étaler le règlement d’un chantier en fonction de son avancement.

L’un des factors spécialisés dans le financement d’entreprises dans le secteur du BTP est Bibby Factor France.

2) Le secteur de l’agroalimentaire

L’affacturage, dans le secteur de l’agroalimentaire, est utilisé comme une solution de financement à long terme. En effet, les industriels de l’agroalimentaire et les agriculteurs ont un réel besoin d’optimiser leur trésorerie pour faire face à leurs échéances, leurs charges et pour financer leur croissance.

Les acteurs de l’agroalimentaire interviennent à différentes phases : la culture, la récolte, l’emballage, la livraison de produits agricoles à la grande distribution ou aux services publics. Il est donc nécessaire d’obtenir un financement à long terme de la trésorerie afin d’assurer le bon déroulement de l’ensemble du cycle de commercialisation.

3) Le secteur de la négociation et de la distribution

Les clés de réussite pour pérenniser une entreprise du négoce sont :

  • La réactivité dans les échanges commerciaux
  • La flexibilité
  • La continuité dans les opérations de distribution de commerce de gros

La saisonnalité des activités du commerce de gros entraine une concentration du besoin en trésorerie de façon cyclique. Afin d’assurer la production et la livraison de grandes quantités de commandes, l’affacturage aide l’entreprise à disposer d’une trésorerie mobilisable rapidement.

Le reverse factoring peut aussi s’avérer être une solution pertinente pour financer les créances émises pour les grands décideurs du secteur de la négociation tels que les centrales d’achats.

4) Le secteur industriel

Ce secteur stratégique subit de grandes tensions liées à la concurrence internationale et à un CAPEX important qui sollicite la trésorerie des sociétés.

Le secteur de l’industrie représente différentes activités telles que la chimie, la pharmaceutique, l’équipement, les matériaux, les fournitures, l’électronique, l’automobile… Il est primordial pour les acteurs industriels de maintenir un certain niveau de trésorerie afin d’assurer leur croissance. De plus, pour assurer le bon déroulement du cycle de réalisation d’un projet industriel (généralement long), il est nécessaire de conserver une bonne entente entre les fournisseurs et les sous-traitants. L’affacturage permet de déléguer la gestion du poste clients. En outre, le recouvrement des impayés est assuré par la société d’affacturage permettant ainsi de préserver de bonnes relations commerciales.

5) Le secteur de l’informatique

Le secteur de l’informatique inclut les prestataires de logiciels, d’ordinateurs, de serveurs, de composants électroniques et de solutions IT. Un programme d’affacturage permet d’avoir un flux de trésorerie stable. L’apport constant de trésorerie permet de financer des projets de R&D (Recherche et Développement). La R&D peut aboutir à des innovations, nécessaires pour rester compétitif sur ce secteur. En revanche, les éditeurs de logiciel en SAAS ont davantage de difficulté à faire financer leurs abonnements/licences car il s’agit de terme à échoir (prestation facturée avant réalisation). Les sociétés d’affacturage n’en sont généralement pas friandes.

6) Les sociétés d’intérim

Les agences de travail temporaire interviennent sur différents secteurs d’activités (BTP, industriel, service, informatique). Ces sociétés d’intérim spécialisées sont soumises à des délais de règlement importants.

L’affacturage est un puissant levier de financement des factures pour cette activité. De plus, l’externalisation de la gestion du poste client à la société d’affacturage représente un gain de temps important. Les agences d’intérim peuvent alors se concentrer sur leurs véritables enjeux : la gestion du personnel, le recrutement, la digitalisation de leurs services, la diversité des profils candidats… Dans le cadre de l’affacturage, la société d’intérim peut choisir de déléguer le règlement de l’URSSAF à partir d’une réserve constituée par le factor sur les factures cédées.

Pour mettre en place un contrat d’affacturage, l’agence de travail temporaire doit posséder une caution financière. Calculée à partir du chiffre d’affaires de l’entreprise, cette garantie permet de couvrir le salaire des intérimaires en cas de difficultés financières. La caution financière doit être renouvelée chaque année afin de poursuivre le contrat d’affacturage avec le factor.

7) Les autres activités du secteur professionnel

Il existe encore un grand nombre de secteurs d’activité éligible à l’affacturage :

  • Les prestataires de services
  • Les entreprises exportatrices
  • Le secteur de la santé et du médical
  • Le marché du textile et de l’habillement
  • Les entreprises dans l’imprimerie, l’édition et la publicité
  • L’e-commerce B2B

Cette liste n’est pas exhaustive et il est important de vérifier les critères d’éligibilité au sein d’un secteur d’activité avec un courtier en affacturage. Cela permet d’anticiper la mise en place de cette solution et d’estimer le potentiel de financement disponible.

Les secteurs d’activité plus compliqués à financer via de l’affacturage

Comme évoqué auparavant, de nombreux secteurs peuvent être financés.

Le secteur de la construction évoqué plus haut peut parfois être compliqué à faire financer si vous ne vous adressez pas à des acteurs spécialisés.

Concernant le secteur de la formation, certaines sociétés d’affacturage peuvent refuser de le financer car il est sujet à des tensions importantes de trésorerie et à un niveau de fraude élevé. A titre d’exemple, les créances de l’organisme CPF sont difficilement finançables car c’est un acteur nouveau.

Pour qu’une facture soit financée, il faut que la prestation soit échue. Or, ce n’est pas forcément le cas dans le secteur des logiciels. Certains acteurs spécialisés et souvent des fintechs peuvent parfois financer les licences mensuelles ou trimestrielles. Les licences annuelles sont plus difficiles à faire financer.

Les professions libérales sont généralement exclues de l’affacturage car peu de factors les acceptent. Chaque secteur d’activité à sa propre spécificité, mais certains d’entre eux souffrent d’une mauvaise réputation au sein des sociétés d’affacturage compte tenu d’un taux de défaillance important (le textile, les certificats d’énergie, la sécurité par exemple).

Faire appel à un courtier en affacturage permet de maximiser les chances de réussite de son programme d’affacturage. En effet, ce dernier va interroger l’ensemble du marché puis conseiller et accompagner l’entreprise vers l’offre d’affacturage répondant au mieux à son besoin de financement, en fonction de son secteur d’activité.

Partager :

Ces articles peuvent vous intéresser

Loi de Modernisation de l’Économie (LME) et délais de paiement

Loi de Modernisation de l’Économie (LME) et délais de paiement

Depuis le 1er janvier 2009, la loi LME ou Loi de Modernisation de l’Économie (Loi n° 2008- 776 du 4 août 2008) a pour objectif de dynamiser l’économie française. Elle vise à simplifier le fonctionnement et la gestion des petites et moyennes entreprises (PME). L’une de ses mesures clés est la réduction des délais de paiement et de crédits entre entreprises françaises.

Lire la suite
PGE et affacturage : 2 mesures associées pour la reprise d’activité

PGE et affacturage : 2 mesures associées pour la reprise d’activité

Découvrez comment le PGE et l’affacturage peuvent être utilisés ensemble pour préparer la reprise économique.

Lire la suite
Utiliser l’affacturage au lancement de votre entreprise

Utiliser l’affacturage au lancement de votre entreprise

L'affacturage est solution de financement court-terme accessible pour toutes les entreprises BtoB qui viennent de se créer.

Lire la suite

Quels secteurs d’activité sont éligibles à l’affacturage ?