Accueil | Actualités | L’affacturage dans le transport, un outil de gestion financière quotidien

L’affacturage dans le transport, un outil de gestion financière quotidien

Le transport a retrouvé des couleurs depuis la crise sanitaire de 2019 : avec un chiffre d’affaires de 197 milliards d’euros, en croissance de 10 % par rapport à l’année précédente, le secteur emploie 1,4 million de personnes en France au sein de 163 435 entreprises*.

L’allongement observé des délais de paiement et la situation inflationniste pourraient toutefois fragiliser la santé financière des acteurs du transport, pour qui la gestion du poste client reste un enjeu majeur. À leurs côtés, les sociétés d’affacturage ont donc un rôle à jouer, en leur permettant de piloter au quotidien leur trésorerie.

affacturage-transport.jpg
Partager :

3 bonnes raisons de mettre en place l’affacturage dans le transport

Plus que d’autres, les entreprises du transport et de l’entreposage doivent faire face à un besoin de trésorerie important (également appelé BFR, besoin de fonds de roulement). Coût des carburants, frais de personnel, location et entretien des véhicules... : les consommations intermédiaires grèvent rapidement leurs charges d’exploitation.

Tout retard ou défaut de paiement pèse alors lourdement sur ces structures qui, pour la quasi-totalité d’entre elles (99%), sont des micro-entreprises (MIC) ou des moyennes ou de petites entreprises (PME).

Dans ce contexte, l’affacturage est un outil à ne surtout pas négliger :

  1. Parce qu’il permet un paiement en moins de 48 heures des créances clients, l’affacturage supprime les à-coups de trésorerie, sécurise les ressources de l’entreprise et donne au gestionnaire une vision claire sur son activité à moyen terme ;

  2. Externalisée grâce à l’affacturage, la gestion de tout ou partie du poste client permet à l’entrepreneur de se séparer d’une tâche chronophage pour se consacrer au développement de son activité ;

  3. Parce qu’il est systématiquement adossé à une solution d’assurance-crédit, l’affacturage permet enfin de se prémunir contre les défauts de paiement des clients, dont le risque augmente avec l’incertitude économique.

L’affacturage, pour toutes les activités du transport ?

Toutes les entreprises du transport peuvent avoir recours à l’affacturage, y compris les transitaires et les commissionnaires (pour ces derniers, l’affacturage sera étudié au cas par cas, compte tenu de la loi Gayssot** sur la sous-traitance). Dans le secteur du transport routier, de nombreuses activités sont éligibles : transport de biens standards comme exceptionnels, transport industriel, logistique… Le fret est également couvert par l’affacturage, qu’il soit par voies ferroviaires, maritimes, fluviales ou aériennes.

De leur côté, toutes les sociétés d’affacturage sont aptes à financer le transport. Les conditions d’éligibilité sont très simples : une copie de la licence de transport, de la capacité de transport et de l’enregistrement de la société auprès de la DREAL*** suffisent à mettre en place une demande d’affacturage. Les documents à fournir pour la mise en place du contrat lui-même dépendent ensuite de la situation particulière du transporteur.

Le rôle du courtier dans la mise en place du contrat d’affacturage

Chaque contrat d’affacturage doit être adapté aux besoins de financement spécifiques de l’entreprise de transport : son historique, son activité, la nature de ses clients, etc.

Dans ce contexte, il est conseillé de faire appel à un courtier : sa connaissance approfondie des différentes sociétés d’affacturage (autrement appelées factors) et de leurs spécificités facilite la mise en place de l’appel d’offre pour la société de transport concernée.

L’expérience du courtier et son rôle de conseil dans la lecture et la comparaison des offres reçues sont des atouts précieux pour le gestionnaire, qui peut ainsi sélectionner le contrat d’affacturage le plus adapté à sa problématique.

Le courtier se charge ensuite de la phase de négociation avec les factors jusqu’au choix du prestataire retenu : son savoir-faire permet souvent d’obtenir des conditions de financement plus avantageuses qu’avec une mise en place en direct d’un contrat d’affacturage par le transporteur lui-même.

Le courtier accompagne donc le gestionnaire tout au long des différentes phases de la mise en place du contrat d’affacturage, et peut in fine renégocier l’extension ou la prolongation d’un contrat existant.

La preuve par l’exemple : deux cas concrets

Voici deux cas réels de prestations en affacturage négociées par un courtier :

1. L’entreprise A : Entreprise du transport fragile dépendant d’un seul client

Cette entreprise dépend d’un seul client qui la paye à 45 jours. De son côté, elle doit payer comptant carburant, salaires, péages et maintenance des camions. Sa trésorerie est donc délicate et les solutions classiques proposées par sa banque sont chères.

  • CA cédé au factor sur un an : 240 000 €

  • Le contrat d’affacturage est mis en place par le courtier en 7 jours ouvrés :

    90 % des créances financées par le factor à l’entreprise A en 48h après mise en place du contrat

    10 % restants déposés en fonds de garanties et récupérés lors des paiements des débiteurs

    Coût de l’affacturage sur 1 an : 4 000 € (frais + commission de financement) pour les 240 000 € de CA cédés soit 1.6 %

-> L’entreprise retrouve sa stabilité.

2. L’entreprise B : Entreprise du transport en croissance cherchant à changer de factor

Cette entreprise n’est pas satisfaite de sa société d’affacturage dont le mode de rémunération est complexe et avec laquelle ses relations sont tendues. La nécessité d’acheter de nouveaux camions pour accompagner la croissance de l’entreprise demande un besoin de trésorerie supplémentaire au niveau habituel. La banque ne propose pas de solution satisfaisante.

  • CA cédé au factor sur un an : 1 500 000 €

  • Mise en place du contrat d’affacturage en 9 jours ouvrés  :

    90 % des créances financées par le factor à l’entreprise B en 48h après mise en place du contrat

    10 % restants déposés en fonds de garanties et récupérés lors des paiements des débiteurs

    Coût de l’affacturage : 15 900 € (frais + commission de financement) pour les 1 500 000 € de CA cédés soit 1.06 %

  • Négociation par le courtier d’un taux unique pour l’ensemble des factures de l’entreprise B

-> Continuité du service : le nouveau contrat d’affacturage prend le relais du précédent sans rupture de temps grâce à l’intervention du courtier.

Affacturage et transport, un rapport gagnant-gagnant

Les bonnes pratiques mises en place par les sociétés de transport créent un climat de confiance particulièrement apprécié par les sociétés d’affacturage, qui hésitent rarement à apporter leur soutien au secteur.

Par exemple, le suivi réalisé par le transporteur entre bons de commande et bons de livraison permet au factor de travailler sur la base d’une information précise et fiable. Les fonds de garanties des contrats d’affacturage des transporteurs dépassent donc rarement les 10%, signe de la confiance des factors au secteur.

L’affacturage est donc un précieux outil de gestion financière au quotidien pour les acteurs du transport. Sa mise en place est rapide -en général quelques jours ; réalisée par l’intermédiaire d’un courtier, elle permet l’obtention de conditions financières plus favorables, tout en sécurisant l’ensemble du process.


*Chiffres INSEE au 31/12/2020

**Cf. Site de Légifrance

***Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement

Partager :

Ces articles peuvent vous intéresser

Quels secteurs d’activité sont éligibles à l’affacturage ?

Quels secteurs d’activité sont éligibles à l’affacturage ?

L’affacturage est une solution de financement des factures qui s’adresse à toutes les tailles d’entreprises (TPE, PME ou encore entreprises internationales). Au-delà du volume de chiffre d’affaires, cette solution répond aux besoins de financement d’entreprises d’un large éventail d’activités.

Les sociétés d’affacturage ont des degrés d’exigence différents concernant les secteurs d’activité financés. Vous découvrirez ci-après les secteurs éligibles à l’affacturage et, au contraire, ceux qui en sont généralement exclus.

Lire la suite
Utiliser l’affacturage au lancement de votre entreprise

Utiliser l’affacturage au lancement de votre entreprise

L'affacturage est solution de financement court-terme accessible pour toutes les entreprises BtoB qui viennent de se créer.

Lire la suite
L'affacturage aide les entreprises en difficulté

L'affacturage aide les entreprises en difficulté

Quelle que soit son activité, une entreprise peut traverser des moments difficiles, souvent liés à des problématiques de cash et de trésorerie. L’affacturage peut être alors un des rares outils financiers capables d’accompagner les sociétés dans le financement de leur BFR (Besoin en Fonds de Roulement) et l’amélioration de leur trésorerie. Découvrez en quoi l'affacturage est utile pour les entreprises en situation de difficultés.

Lire la suite
Ce site utilise des cookies à des fins statistiques